LA CAVE COOPERATIVE ET SON HISTOIRE

Si les années 1910-20 ont été marquées par des cours du vin souvent élevés et par une relative prospérité, il n’en est plus de même à partir des années 1930 : entre 1932 et 1934, le prix de l’hectolitre de vin passe de 18 à 11 francs. Ce marasme est le résultat de multiples facteurs : de fortes récoltes de vin en métropole, un essor très important des importations de vins en provenance de l’Algérie, enfin un tassement de la consommation nationale des vins de consommation courante accentué par les effets de la grave crise économique qui touche le pays à partir de 1931.

Face à cet effondrement des cours du vin la grande ou moyenne propriété, parce qu’elle dispose de moyens de stockage importants et d’une trésorerie suffisante, ne souffre pas trop. Il n’en est pas de même pour la petite propriété qui se trouve souvent à la merci du négoce régional.

Si le mouvement coopératif en Bas-Languedoc démarre au début du XXème siècle dans le biterrois (Maraussan) et le Lunellois, il atteint son apogée dans les années 1930 et nombreuses sont les caves coopératives qui ont été construites dans ces années-là et plus précisément en 1936.

Qu’en est-il à Alignan ? 

Le 04 mars 1936 se tient l’assemblée constitutive de la société coopérative « Les vignerons d’Alignan du vent ». Un conseil d’administration provisoire est alors mis en place, il comprend : L. Pastre (président), H. de Lautrec, C. Gondange (secrétaire), C. Mailhé, L. Gourb, L. Duffour, G. Boussagol, M. Laurès, J. Privat, E. Bertrand, E. André et H. Favier. A l’issue de cette première réunion, on comptabilise 125 inscrits et un total de souscription qui s’élève à 10 500 hl.         

                              

Le 10 mars se tient une nouvelle réunion du conseil d’administration au cours de laquelle plusieurs décisions importantes sont prises :                                                                                 

-Le dépôt des statuts et des pièces constitutives de la société à l’étude de MaîtreBirot.                                                                                                                      – L’approbation de la proposition d’acquisition d’un terrain appartenant à M. et Mme Christiaens au lieu-dit les espérassèdes d’une superficie de 5263m2 au prix de 5,50francs le m2.                                                                        L’accord de pleins pouvoirs au président pour contracter un emprunt à long terme à la caisse du Crédit Agricole.                                                                          

-Enfin la nomination de deux commissaires aux comptes : H. Gibbal et A. Bétord.

A partir de cet instant, le projet de construction d’une cave coopérative est lancé et sa réalisation va être particulièrement rapide. L’architecte retenu est M. P. Brès et la société choisie pour réaliser le gros œuvre est la société Goteland de Paris mais celle-ci sous-traite le chantier à l’entreprise Antoine Robert de Lapalme (Aude).                                        

Deux autres réunions du C.A se tiennent le 22 juin et le 11 aout au cours desquelles sont nommés un gérant, il s’agit de M. Bellabal, jusque-là régisseur dans un domaine et les différents employés de la cave. Au début du mois de septembre 1936, la construction de la cave est achevée et le 8 octobre un nouveau conseil d’administration dresse le compte-rendu moral et financier des premières vendanges et procède à l’attribution de la part de récolte revenant à chaque coopérateur.

 De la révolution à la fin du xxème siècle (1789-2000) extrait du livre de M. JM Abbes.

close

Restez informés!

Partager sur ...