Les Hommes célèbres

Benoît d’Alignan serait né aux environs de 1190 dans le bourg d’Alignan, au pied de la tour, dont son père était le seigneur.
“Il fit 2 fois le voyage en terre sainte, y fit construire le Fort de Saphet “Moine Bénédictin, Abbé de la Grasse , Évêque de Marseille , habile négociateur, grand théologien , il mourut en odeur de sainteté en M.C.C.L XVIII.   M POITEVIN-PEYTAVI,  natif aussi d’Alignan  a écrit et fait de nombreuses recherches sur Benoît d’Alignan,  qu’il a voulu tirer de l’oubli.  

Elisabeth D’ALIGNAN

Elisabeth est fille du seigneur et sœur de Benoît d’Alignan. Née dans la circulade, elle fut la première abbesse de l’abbaye cistercienne du Vignogou, près de Pignan.

Pierre Vidal

Il est né à Alignan le 4 février 1811, au-dessus du « café de l’époque », Rue neuve (ancienne menuiserie de M. ABENTIN). Son père, Jean-Pierre, était travailleur de terre. Sa mère, Marie-Anne JULLIE, « bugadieïra » (lavandière) à l’école des CROZALS à Alignan (située Rue de la république au niveau du porche).

Tout jeune, il suivit souvent sa mère, et enfant attentif et studieux, fut admis gratuitement aux leçons des maîtres BOUCHARD et CROZALS. Il dira sa reconnaissance à ses protecteurs en leur consacrant les 16ème et  17ème couplets de sa chanson.

C’est un enfant intelligent qui va pouvoir, grâce au soutien de notables locaux, faire de brillantes études et s’élever dans la société.

Léon Azéma

Né le 20 janvier 1888, l’année de la mort de Pierre VIDAL, à Alignan-du-vent, rue de la glacière.)Après son enfance passée à Alignan, il fit ses études au collège de Pézenas.Ses parents, ruinés par le phylloxéra, ne peuvent plus assumer ses études. Il va pourtant à Paris en 1902, et rentre à l’école Nationale Supérieure des beaux-arts.En 1919, il réintègre l’école des beaux-arts et est admis à la villa Médicis à Rome. Il devient premier grand prix de Rome en 1921.Revenu à Paris, il devient professeur aux beaux-arts en 1923, et participe au concours pour le monument aux morts de Douaumont. Il est une fois encore premier lauréat.Nommé architecte de la ville de Paris, chargé des promenades et expositions, il commence en 1928, les études pour la restauration du parc de Sceaux.Il réalisa de nombreux autres ouvrages  à Paris et en France.          Léon AZEMA dessine les plans de notre monument aux morts. Dans l’esprit de DOUAUMONT, le monument devait être beaucoup plus haut, et représenter un obus, mais la municipalité manquant de moyens pour le faire, cette œuvre était, pour lui inachevée.                 

Max Segonne :

Né à Alignan en 1920 dans une famille de viticulteurs,

Max SEGONNE n’oublia jamais son village qu’il aimait profondément, 

 A travers le récit de sa vie il nous laisse un témoignage intéressant sur les mœurs et les coutumes de l’avant-guerre dans notre commune.

Passionné de poésie, il fut Sociétaire de la Société des Poètes Français.

Il est décédé le 18 mars 2015, ses cendres seront ramenées à Alignan son village natal qu’il a tellement aimé.

La médiathèque de notre village porte son nom en 2019

Partager sur ...